Ventenac-en-Minervois
Cave Coopérative Château

Rébecca Konforti, Jean-Claude Ruggirello

Jusqu’au 15 septembre 2019

Ces expositions sont une étape d’Horizons d’eaux #3, parcours d’art contemporain et d’art vivant sur le Canal du Midi.
Réalisées avec la participation active de l’association Nouvelles Racines et de la Mairie de Ventenac.

Rébecca Konforti

Espace pictural et Espace commun #7, 2019
Acrylique sur papier contrecollé sur le mur à droite de la cave du Château

«Espace pictural et Espace Commun est un projet de peinture qui, grâce au trompe-l’œil architectural, s’encastre dans le paysage urbain ou naturel pour permettre à l’esprit humain d’y pénétrer sans efforts.

En créant des brèches dans la réalité, la peinture ouvre sur des espaces de perception, abstraits et sensibles. Elle devient un point de jonction entre deux mondes, mais aussi un lieu de rencontre, un espace d’échange et d’union de deux réalités qui se chevauchent. Elle devient aussi un symbole d’ouverture et un outil de décloisonnement. Elle nous invite à élargir nos horizons, à imaginer
l’ailleurs et pourquoi pas, l’avenir…
Espace pictural et espace commun #7, réalisé à Ventenac-en-Minervois, est installé sur le mur de la cave coopérative elle-même symbole d’union et de coopération. La forme, les couleurs et les gestes picturaux liés à sa réalisation s’inspirent à la fois de sa situation géographique et historique en bord du Canal du Midi et de l’activité viticole de la commune et du château.» Rébecca Konforti

Jean-Claude Ruggirello

Jardin égaré, 2006
Vidéo muette, 26’. Collection Frac Aquitaine MÉCA
Projection dans la cave du château

La survivance est ce qui survit, ce qui subsiste, ce qui résiste à la disparition. Ainsi en va-t-il de  Jardin égaré,3 œuvre de Jean-Claude Ruggirello de 2006, une vidéo muette, module de 26 minutes monté en boucle continue. C’est un plan fixe. On y voit en grande partie un amandier4 suspendu à une corde, pivotant. Déraciné, cet arbre est « à l’horizontal ». Et le point d’équilibre entre ses racines et son feuillage est très loin, près des premières, coïncidant avec son centre de gravité. Sa position correspond alors à la ligne d’horizon. Ainsi en décide la pesanteur. L’arbre est dans le champ, principalement. Lors de sa rotation, une partie de son feuillage se trouve hors-champ, par choix délibéré de l’artiste. Ainsi n’en saisit-on jamais la totalité. Néanmoins l’arbre est sans rien autour, isolé, égaré -personnifié – comme le titre de l’œuvre invite à le penser. A lui seul il est, peut-être, la figure métonymique de tout un jardin, cet espace de nature dessiné et domestiqué par les mains de l’homme. Son étonnante posture nous permet de le voir comme jamais, dans son intégralité (ou presque), déterré, les racines mises à nues, toutes dans la violence sourde du geste thanatique qui les porte au jour.

De hautes ou de basses futaies, les arbres prennent de la hauteur, à la recherche de la lumière. En général l’arbre est une figure remarquée par sa verticalité. « Autant elle s’enfonce, autant elle s’élève : elle enchaîne l’informe, elle attaque le vide (…) »5 Ici, privée de terre et donc du substrat qui la nourrit, elle s’inscrit dans la pendaison, dans le vide alentour.
En rotation, le jeune arbre pivote, présentant tour à tour, sa ramure, ses racines. Au départ lancé par le geste de Jean-Claude Ruggirello, la vitesse du mouvement tors est relative à la masse de l’arbre. La rotation donnée se déroule, suivant sa propre accélération, ralentit, se fige un bref instant puis repart, en sens inverse dans un mouvement de va-et-vient sans périodicité mesurable, ininterrompu par le fait du montage, insistant, en cela, sur le caractère clos de cet objet sur lui-même. La mise en boucle assure une « présence continue »  à l’œuvre, sans début, sans fin. Il ne s’agit pas d’un développé narratif mais d’une mise en présence. Ce mouvement continu a pour unique point immobile, comme une accroche ferme, celui fixe de l’attache du cordage au bord supérieur de l’image.

Auteure : Elisabeth Amblard Nr 04 . 15 février 2014  Le vivant végétal à la mesure du temps

Lire la suite Replier

Coopérative Château
Route Neuve, 11120 Ventenac en Minervois
Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h

Partager l’​information
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email