Jiggly Motions / Gigues moléculaires

Ran Zhang

— En partenariat avec L’ahah – association pour le rayonnement de la création contemporaine (Paris)
Du 1er juillet au 10 septembre 2022
— Vernissage Jeudi 30 juin à 18h00

Cette exposition est le fruit d’une collaboration avec L’ahah – association pour le rayonnement de la création contemporaine (Paris). Elle aura un prolongement au Jardin Antique Méditerranéen à Balaruc-les-Bains à l’automne 2022.

L’exposition de Ran Zhang poursuit son exploration de la relation souterraine qui relie la perception visuelle immédiate (subjective) et la connaissance de la façon dont l’œil fonctionne. En conférant différentes formes plastiques aux visualisations scientifiques des structures biochimiques de la vision (notamment celles de la rhodopsine, protéine de la rétine humaine et celles des protéines motrices humaines que sont la myosine, la dynéine et la kinésine), l’artiste transforme les connaissances qu’impliquent le processus de la vision en images réelles, matérielles. Ces configurations formelles vont de l’impression sur papier de motifs et images scientifiques – réalisés au microscope ou récupérés sur des logiciels scientifiques dédiés -, à des collages et assemblages divers. Elles sont soit présentées sous vitrines, soit mises au mur, encadrées ou non.

Les quatre séries de l’exposition explorent chacune des procédés et instruments différents, mais l’artiste se focalise également sur une expérience visuelle précise, celles des « flotteurs (oculaires) fictifs » ou « corps flottants » : des amas de matière condensée qui se forment dans le vitré, et que nous pouvons voir sous la forme de petits filaments transparents, qui suivent le mouvement oculaire. Ceux-ci ont été créés puis découpés (notamment dans la série des six impressions encadrées) par l’application au pochoir de clichés déformés numériquement, à partir d’objets quotidiens liés au corps.

Ran Zhang mène sa recherche artistique avec un état d’esprit ouvert lui permettant d’explorer les relations cachées entre voir et savoir qui sont aussi celles entre penser et sentir : où sont les véritables composants du monde physique qui entrent dans nos processus visuels et suscitent la formation d’images ? Qu’est-ce qui interfère entre notre œil et l’objet que nous cherchons à voir et à comprendre par la vision ? Et comment nos pensées et nos sentiments visuels sont-ils fixés, enregistrés et canalisés par les technologies scientifiques qui bornent nos explorations sensibles ?

Par-delà la dimension scientifique des instruments et des références savantes mises en œuvre, la production artistique de Ran Zhang relève pourtant d’abord d’une poétique artistique : elle requière du spectateur une découverte sensible des formes et des images proposées, voire une attention « flottante » à ces configurations colorées, à la beauté singulière, subtile et mystérieuse.

Emmanuel Latreille
Directeur du Frac Occitanie Montpellier
Commissaire de l’exposition

Née en 1981, de nationalité chinoise, Ran Zhang vit à Rotterdam et Berlin.
Elle a été formée à la Gerrit Rietveld Academie et à la Rijksakademie – Académie royale des beaux-arts à Amsterdam.

Lire la suite Replier

Contacts presse
Frac Occitanie Montpellier
Christine Boisson & Alice Renault : communication@frac-om.org
Communic’Art Agency
Lila Casidanus : lcasidanus@communicart.fr

Partager l’​information
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email