Plus c’est facile, plus c’est beau

Claude Closky, Guy de Cointet, IKHÉA©SERVICES, Bertrand Lavier, Ange Leccia, Erwin Wurm et Samuel Buckman, Roberto Martinez, Julien Nédélec, artistes invités

— En partenariat avec les Abattoirs-Frac Midi-Pyrénées, le Frac PACA, le Frac Bourgogne, et le Cnap-Centre national des arts plastiques
Du 10 février au 25 mars 2017
— Vernissage jeudi 9 février 2017 à 18h30

En 2015, l’artiste Éric Watier publie aux éditions Incertain Sens un petit livre intitulé Plus c’est facile, plus c’est beau : prolégomènes à la plus belle exposition du monde. Il s’agit de courtes descriptions des processus de création d’œuvres contemporaines, prétendument « faciles », que Watier conclue chaque fois de manière identique par : « l’a fait, et tout le monde peut le refaire. »

Suite à l’exposition « La peinture à l’huile, c’est bien difficile… », le Frac Languedoc-Roussillon lui propose de vérifier si le syllogisme implicite de son ouvrage pouvait contenir quelque valeur de vérité. Autrement dit : Si beaucoup d’œuvres d’art contemporain sont incontestablement « faciles », alors en réunir un certain nombre peut-il manquer de produire une exposition « belle », et même « plus belle ».

Cette exposition sera précédée d’un workshop (30 janvier – 3 février) réunissant une quarantaine d’étudiants de l’École nationale supérieure d’architecture de Montpellier et de l’École supérieure des beaux-arts Montpellier Méditerranée Métropole. Il sera encadré par Laetitia Delafontaine, Grégory Niel et Éric Watier.

Éric Watier, commissaire de l’exposition

Lire la suite Replier
Partager l’​information
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email