Montpellier
Parvis Simone-Veil - Faculté de Médecine de Montpellier

Les Escaliers d’Épidaure

Nicolas Daubanes

800 ans de la Faculté de Médecine de Montpellier

— Un projet financé par le Département de l’Hérault, la Région Occitanie, l’Université de Montpellier, réalisé avec la complicité de la Métropole de Montpellier et du Frac OM
Inauguration Samedi 10 juillet 2021 à 10h30

Cette œuvre de Nicolas Daubanes est conçue dans le cadre du 8e centenaire de la Faculté de Médecine de Montpellier et la constitution d’une Collection d’œuvres initiée par les étudiant·e·s. Réalisée in situ sur le parvis de la faculté, aux allures de molécule d’ADN, elle symbolise le patrimoine génétique du nouveau campus, son héritage de plus de 800 ans d’histoire qui s’étend au-delà, comme un organisme en mouvement, en résonnance avec l’architecture.
+ Samedi 10 juillet, suivez des médiateurs pour une visite guidée de la Collection d’œuvres (sur réservation) +

L’œuvre de Daubanes fait écho à la statue de Rabelais, produite au siècle dernier pour l’anniversaire du 7e centenaire de la faculté, et offerte, comme aujourd’hui, par ses étudiants. En effet en 2020, les externes et les internes en Médecine de Montpellier, sous l’égide de l’ACM et du SILR, ont construit un ambitieux projet artistique pour témoigner de leur époque et de l’honneur de travailler dans une telle institution, tout en considérant le passé dont ils sont redevables.

Aux allures de molécule d’ADN, l’œuvre symbolise le patrimoine génétique de notre nouveau campus, son héritage de plus de 800 ans d’histoire qui s’étend au-delà, comme un organisme en mouvement, en résonnance avec l’architecture. Le corps, métaphorique, est fait de béton et pourvu d’une ossature en marbre. Le squelette structure et renvoie à l’histoire alors que l’enveloppe, la chair, se réfère à la modernité et au présent. L’ensemble évoque la forme hélicoïdale d’un escalier à vis, car il est toujours question d’avancer et de gravir les marches, une à une. Ainsi depuis le 13ème siècle, l’art a permis de garder en mémoire les grandes avancées de la médecine à Montpellier et de rendre hommage aux personnalités de cette prestigieuse et vielle université.
Par endroit, des manques dans le béton laissent apparaître le marbre, mettant progressivement à nu, au gré de l’érosion, le cœur de l’ouvrage. Poursuivant la métaphore, nous pouvons y voir les blessures d’un corps malade et pour aller plus loin, celles de l’âme et de l’esprit, en référence au vitalisme montpelliérain, pour ne jamais oublier que l’homme, doit être considéré dans sa complexité, dans toutes ses dimensions, quelques soient les avancées de la médecine moderne, très technicisée et ultra spécialisée.
La sculpture en forme de spirale évoque une construction qui évolue et progresse, tout comme la communauté universitaire où étudiants et enseignants sont les faces d’une même pièce. Exposée sur le parvis, l’œuvre de Nicolas Daubanes prolonge l’architecture de François Fontes.

Ici, la plus ancienne Faculté de Médecine du Monde a célébré ses 800 ans, une étape dans son évolution vers un futur, que l’on souhaite résolument humaniste, empreint de connaissance et de culture. En ce sens nous nous sentons proche des carabins qui ont su fêter et mettre l’art à l’honneur, laissant quelques faluches s’égrainer ici et là, et sentir résonner dans leur cœur leur maxime de tous les jours dans l’apprentissage de l’art médical montpelliérain : « Vivez Joyeux .»

Lire la suite Replier

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes
Campus Arnaud de Villeneuve
641, avenue du Doyen Gaston Giraud à Montpellier

Partager l’​information
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email