Le Somail
Maison Bonnal

Libres oiseaux du Somail

Jimmy Richer

— Avec le soutien du ministère de la Culture et la participation du Grand Narbonne
De juin à octobre 2017
— Vernissage lundi 17 juillet à 18h30

Cette exposition est une étape d’Horizons d’eaux, parcours d’art contemporain sur le Canal du Midi.

En concertation avec la Communauté d’Agglomération du Grand Narbonne, le Frac Occitanie Montpellier a invité Jimmy Richer à réaliser une installation sur la façade de la Maison Bonnal au Somail, commune de Saint-Nazaire d’Aude située à une dizaine de kilomètres de Narbonne. Le Somail est un haut-lieu culturel et touristique sur le Canal du midi, ancienne étape pour les voyageurs de « la barque de la poste ».

Le bâtiment est un ancien chai situé sur les berges du Canal du Midi, dans une zone très touristique, face à une halte pour bateaux de plaisance. Il jouxte l’office du tourisme dans lequel on trouve une petite salle d’exposition. Le mural imaginé par Jimmy Richer prend en considération l’histoire de la commune. Celle-ci a été traversée par Madame Cradock au 18e siècle, jeune aristocrate anglaise qui sillonnait alors la France ; elle publia un ouvrage intitulé « Le voyage de Madame Cradock en France (1783-1786) : salubrité et conditions de sommeil » dont une partie est consacrée au Somail. Aujourd’hui encore l’office du tourisme lui consacre une salle entière. Le projet fait référence aux « serinettes », boîtes à musique du 18e siècle servant à éduquer le chant des oiseaux et que les jeunes femmes de l’aristocratie utilisaient pour se divertir. L’artiste a recouvert le bâtiment d’un motif s’inspirant de ces boîtes à musique et lui a conféré une nouvelle fonction : ce n’est plus un simple mas accueillant les hirondelles de passage à travers les ouvertures aménagées spécialement dans ses portes, mais une école pour tous les oiseaux ! Afin de les attirer, la façade est recouverte de diverses images de volatiles, elles-mêmes récupérées dans divers ouvrages d’ornithologie et réinterprétées par Jimmy Richer sur un papier imprimé. Les portes et fenêtres sont augmentées de découpes de silhouettes d’oiseaux dans lesquelles des contre-formes mécaniques en forme de cylindres font songer aux formes d’une boîte à musique.
Emmanuel Latreille, directeur du Frac Occitanie Montpellier, commissaire de l’exposition

Lire la suite Replier
Partager l’​information
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email