Raconte-moi une œuvre

Découvrir une œuvre, écrire sur elle un texte poétique, en confier la lecture à un autre, et le livrer aux oreilles du monde entier

Ils sont collégiens et lycéens : pour vous, ils ont imaginé, écrit, lu et enregistré des textes courts inspirés des œuvres de la collection. En déambulant devant ces œuvres exposées au Frac, ou bien dans le tram ou à la maison, découvrez la collection autrement.

Retour

au sommaire

Serge Leblond

Sans titre

2007 - Photographie - Collection Frac OM

Serge Lebon - Sans titre - 2007 - 100 x 210 cm - Collection Frac OM

Moi la main, écoute

– Qui suis-je ? Je ne sais pas. Je ne suis qu’une main. Enfin si, je sais qui je suis : une main. Mais je veux dire, est-ce que j’ai une identité comme le maître (le cerveau) qui me dirige ? Non. Une main n’a pas besoin d’identité. Une main n’est rien. Mais un corps sans main, est-il le même corps ? Non plus ! Comment va-t-il tenir accroché à ce cylindre froid que je tiens fermement grâce à mes phalanges ? Si je ne suis pas là moi LA MAIN ! Mais j’ai des questions : je suis où ? Y a-t-il d’autres mains ou bien d’autres corps soumis à d’autres maître autour de moi ? A quel corps je suis reliée ? Je n’en aurai jamais les réponses. Jamais. JAMAIS ! Je suis et serai l’esclave du maître durant sa vie, et je lui dois la vie… Une vie d’esclave certes, je lui dois la vie, et c’est pour cela que je dois le servir, car sans lui je n’aurais pas ce monologue. Même si je n’en saurai pas plus sur moi, même si, sous les ordres du maître je suis contrainte de transmettre, saisir, de tenir, de faire l’amour ou la guerre, de construire, de détruire, de reconstruire. Je ne suis rien, je ne suis qu’une main, et mon rôle et actuellement de tenir fermement cette barre froide que je réchauffe de mon toucher sans poser de questions, car je n’ai pas à en poser. Ma fonction est simple : servir, obéir. Un point c’est tout… Quand même… Il… Il a de la chance le maître… Même si je ne suis qu’une main, j’aimerai bien connaitre l’environnement dans lequel je suis avec des yeux par exemple… Mais je n’ai pas d’œil… Tout comme je n’ai pas d’oreille… De nez ou de langue… Je peux que toucher moi… J’aimerai bien savoir le gout. Un jour je m’en souviens, le maître m’avait donné l’ordre suivant : « frotter yeux avec mouchoir car gout trop épicé ». Je suis curieuse… »épicé »… Quelle drôle de mot… Mais bon, je dois enlever ces mauvaises pensées de mon esprit, oublier mes questionnement, je n’aurais jamais de réponse… Jamais… Donc… A partir de maintenant… En tant que main… Je vais penser en main… RIEN de plus, RIEN de moins… Car ce n’est pas le rôle de la main de penser… Je vais suivre les ordres du maître qui sont simples : « tenir cylindre »… Je ne suis qu’une main, et je dois servir le maître, toujours le maître, obéir aux ordres du maître.

Pierre
 élève au Lycée Bonsecours à Perpignan

PARTAGER L’INFORMATION
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur tumblr
Partager sur email